Toutes les ressources COUVENT D'HOMMES 5 résultats (15ms)

1° CapucinsIls furent à Dole en 1587, et s'établirent hors de la ville entre le Bizard et le Poiset. Les pièces qui les concernent sont :1° Achat fait par la ville du tiers de la grange Poiset pour y loger les Capucins (1587).2° Double d'un échange avec la Demoiselle de Boisset qui cède à la ville ce qu'elle avait sur la grange Poiset (1590).3° Extrait d'un arrêt de la Cour condamnant François Goubot à céder pour le couvent des Capucins le tiers qu'il avait dans la grange Poiset. (1587)4° Deux exemplaires d'un placard imprimé sur l'établissement d'une custodie à part pour les couvents de Capucins de Franche-Comté.5° Placets et mémoires présentés au magistrat par les Capucins, désirant lors quitter le Bizard et venir s'établir aux Commards ce qui ne leur fut permis (1736); 6 pièces.6° Trois lettres adressées à la ville et écrites par elle au sujet d'une incartade que le P. Desloges, gardien des Capucins de Dole avait commise vis-à-vis de MM. du magistrat auquel il dut faire des excuses (1776)

FA 1435 , 1587-1776  

2° Carmes déchaussés.Ils furent reçus, ou plutôt rétablis dans la ville en 1622. Leur couvent était près de la porte d'Arans et du vieux Château. Ces bâtiments appartiennent à présent au département qui y a placé l'asile des aliénés.1° Quatre lettres de la sérénissime infante Isabel adressées à la ville au sujet du désir qu'elle avait d'y voir recevoir les PP. Carmes et pour exprimer sa satisfaction quand ils l'eurent été; plus copie d'une autre lettre d'elle au Comte de Champlitte afin qu'il leur délivrât les terrains nécessaires pour bâtir leur couvent (1627)2° Copie de la requête des PP. Carmes à S.A. pour être autorisés à acheter certains terrains chargés de censes envers le domaine. (1629)3° Traité entre les Carmes et le magistrat touchant la largeur de la ruelle qui sépare leur couvent de la maison du Sr Marrelet, sise à l'entrée de la rue Maillard. (1631)4° Pièces des difficultés élevées entre les Carmes, le magistrat et plusieurs habitants de la rue Maillard au sujet de la concession demandée par les PP. Carmes d'une place vide près de leur couvent à l'angle de la rue Maillard, ce à quoi s'opposent les habitants de la dite rue. (une quinzaine de pièces.) (1642)5° Minute d'une représentation faite aux Carmes par le magistrat se plaignant de ce qu'ils n'assistent jamais aux processions, bien que tous les autres religieux le fassent. (sans date; milieu du XVIIe siècle)

FA 1436 , 1622-1642  

3° Cordeliers.Etablis à Dole depuis une époque fort ancienne. (XIVe siècle). Ils jouissaient d'une grande faveur auprès de la population. La ville leur faisait d'abondantes aumônes. Leur couvent qui était très beau et très vaste sert aujourd'hui de palais de justice et de caserne de gendarmerie. Il appartient au département. L'église qui servait autrefois comme de seconde paroisse, et en laquelle beaucoup d'habitants se faisaient inhumer, où plusieurs Confréries (celle des procureurs et du S.Sacrement) avaient leur siège, a été vendue il n'y a pas longtemps, par la ville, et est convertie aujourd'hui en magasins.1° Traité entre le Chapitre de Dole et les Cordeliers de S.François au sujet des prééminences et droits réciproques des parties, lesquels sont réglés sur le même pied qu'ils existent entre les Cordeliers de Besançon et le Chapitre de Ste Madeleine. (1506)2° Requête des Cordeliers demandant au magistrat de pouvoir faire un conduit près l'abreuvoir pour l'égoût des eaux de leur maison laquelle permission leur est accordée (2 pièces dont 1 sur parchemin) (1580)3° Rôle des PP. Cordeliers assemblés en congrégation générale à Dole en 1591. (1591)4° Placet des Cordeliers demandant en aumône du poisson, sur quoi la ville leur accorde un demi-cent de carpes. (1594)5° Information contre le gardien du couvent ayant tenu des propos injurieux envers la ville. (1625)6° Placet des Cordeliers pour avoir une aumône; la ville leur donne 36 francs. (1641)7° Copie de requête des Cordeliers demandant exemption de rouage. 8° Etat de rentes dues aux Cordeliers par la ville. (1650?) 9° Visite d'une grange sise dans la forêt de Chaux et appartenant aux PP. Cordeliers. (1703)

FA 1437 , 1506-1703  

4° Minimes.Ils furent reçus à Dole en 1624. Leur couvent était situé au delà du pont près de l'hôpital du S.Esprit. Il a été racheté par une communauté de Soeurs de la retraite qui l'occupent actuellement.1° Requête des religieux Minimes demandant au Conseil de pouvoir quêter à Dole. (1620)2° Autre requête des mêmes pour pouvoir ériger un couvent; articles convenus entre la ville et les dits religieux et traité passé au sujet de l'érection de ce couvent. (1624). Quatre pièces dont 1 sur parchemin.3° Visite du chemin passant devant le couvent des Frères minimes dont ceux-ci demandaient le rétablissement. (3 pièces) (1626)4° Convention entre la ville et les PP. Minimes, qui en considération du don de 600 fr. à eux fait par la ville, lui laisseront apposer ses armes à la clef de la grande fenêtre du Choeur. (1632)5° Requête des Minimes au magistrat pour le déplacement de la croix placée devant leur couvent. (1654)6° Pièces de deux procès des Minimes contre la ville, le premier au sujet du droit qu'ils prétendaient avoir de quêter par la ville; le deuxième au sujet de l'exemption d'octrois qu'ils revendiquaient. Ci-jointes deux grosses d'arrêts obtenus par la ville contre les Minimes qui sont condamnés et ensuite déboutés de leur opposition. (1709-1710)

FA 1438 , 1620-1710  

5° Hermite de Mont-Roland.Les pièces ici mentionnées donnent fort peu de lumières sur cet hermitage. On voit qu'il était, en 1621, occupé depuis 28 ans par le P. Goubot qui y avait fait voeu de la profession d'hermite, profession sur laquelle il donne quelques détails dans un placet au magistrat. On voulut y établir des PP. Capucins. Il parait qu'il y avait encore à Mont-Roland un autre hermitage occupé par Fr. Antoine Caravalin, ou Caravella, qui, en 1620, le donna aux Familiers de Dole. Cette donation fut insinuée au bailliage. On trouve encore un inventaire des objets mobiliers de l'hermitage de Mont-Roland écrit par le notaire Bichet. En tout 6 pièces.Nota. Voir au chapitre suivant ce qui concerne les congrégations de religieux enseignants, notamment les Jésuites.

FA 1439 , 1620-1624  
Fin des résultats